BLOG

Conseils . Tendances . Astuces

Choisir un pot parfaitement adapté à la plante que vous venez d’acquérir n’est pas compliqué, à condition de respecter quelques consignes simples. Taille, matière, rempotage. Pots et cache-pots ou soucoupes. Tout cela peut influencer la croissance de votre plante. Voici quelques conseils pour y voir plus clair.

Ai-je besoin d’un cache-pot ?

Les termes « pot » et « cache-pot » sont souvent utilisés de manière interchangeable. Pourtant, dans le cas de plantes d’intérieur, il faut distinguer le « pot de culture » dans lequel se présente la plante que vous achetez et le « cache-pot » qui mettra en valeur votre plante.

Le premier est muni d’un ou plusieurs trous qui permettent l’évacuation de l’excès d’eau d’arrosage. Le deuxième par contre, essentiellement décoratif, n’est pas percé.

Si toutefois vous ne souhaitez pas utiliser un cache-pot, vous devrez impérativement disposer une soucoupe sous votre pot de culture afin de protéger vos meubles et vos sols.

La taille est-elle importante ?

OUI. Le pot doit être suffisamment grand pour permettre à votre plante de se développer. Et ce n’est pas uniquement le diamètre du pot qui importe mais aussi sa profondeur. Une faible profondeur convient aux plantes rampantes supportant la sécheresse (comme les succulentes). Par contre, les grandes plantes ornementales auront besoin d’un pot haut et large pour se développer harmonieusement. De plus, comme pour les vêtements des enfants, vos pots et cache-pots devront grandir avec la plante, pour accompagner sa croissance. Un rempotage régulier (tous les ans ou tous les 2 ans selon les espèces) est donc recommandé.

La taille idéale du pot est proportionnelle à la taille de la plante. On considère en général que le pot doit correspondre au tiers de la hauteur de la plante. Enfin, veillez à ce que la taille de votre cache-pot soit légèrement supérieure à celle du pot de culture afin de vous permettre de l’enlever et remettre facilement.

Drainage ou réserve d’eau ?

La plupart des plantes détestent avoir les racines dans l’eau !

Afin d’éviter cela, veillez à bien drainer votre pot. Percez le pot de culture de trous. Tapissez ensuite le fond du pot de 4-5 cm de billes d’argile ou de gravier, afin de créer une zone tampon dans lequel l’excès d’eau d’arrosage peut s’écouler. Vous limitez ainsi les risques de pourriture des racines.

L’avantage de la combinaison pot + cache-pot, c’est que vous pouvez à tout monter vérifier et éliminer l’éventuel surplus d’eau qui resterait 30 minutes après l’arrosage. Les pots à réserve d’eau sont particulièrement intéressants si vous êtes souvent absents et n’êtes pas sûr de pouvoir arroser régulièrement vos plantes.

A lire aussi : Pots à réserve d’eau – guide d’utilisation

Quelle matière choisir ?

Les magasins proposent une large variété matériaux pour les cache-pots : terre cuite, céramique, bois ou plastique. Chaque matériau a ses avantages et ses inconvénients. Il faudra en tenir compte.

  • La terre cuite: sa nature poreuse est à la fois un avantage et un inconvénient. Elle laisse respirer les racines et sèche bien entre deux arrosages mais l’eau s’y évapore plus vite et vous devrez être plus attentif aux besoins de vos plantes.
  • Le bois est surtout utilisé pour des arbustes ou des plantes de grande taille. Attention à équiper l’intérieur d’une bâche imperméable et d’un système de réserve d’eau pour contrôler les arrosages.
  • Le plastique est solide, peu onéreux et de plus en plus souvent recyclé. Les pots en plastique sont légers et solides, ce qui est idéal pour les plus grandes plantes.

Dois-je rempoter une nouvelle plante ?

Tout dépend où vous achetez votre plante. Souvent il est nécessaire de rempoter parce que la plante que vous venez d’acheter occupe tout l’espace de son pot de culture (signe évident : les racines dépassent du pot) et a pompé tous les éléments nutritifs du terreau d’origine. Il est temps alors de rempoter pour apporter un mélange frais et riche. Vous en profiterez pour offrir à votre plante un pot plus grand pour stimuler sa croissance.

Entretien des pots et cache-pots

Pour la plupart des cache-pots, surtout en céramique ou en plastique, un coup de chiffon suffit à maintenir leur belle apparence extérieure. D’autres matériaux sont un peu plus fragiles et demanderont un entretien régulier :

  • Les pots en terre cuite peuvent être tachés par les sels minéraux et les engrais. Il s’agit alors de les faire tremper et de les brosser pour qu’ils retrouvent belle apparence.
  • Les ports en métal peuvent rouiller. Dans ce cas, il faudra les sabler pour les remettre à neuf.
  • Les pots en bois devront être huilés ou vernis pour garder bel effet.
  • Les pots en osier finissent par vieillir. Il faudra alors les remplacer.

Toutefois, il est nécessaire de désinfecter l’intérieur du cache-pot lors d’un rempotage mais surtout si votre plante est malade ou infestée.