BLOG

Conseils . Tendances . Astuces

L’automne rime avec feuilles mortes. Au fil des mois, le sol du jardin, de la terrasse et même des balcons se tapisse de feuilles de toutes les couleurs et de toutes tailles. Qu’en faire ?

En automne, presque tous les arbres à feuilles caduques perdent leurs feuilles. Pour de nombreux jardiniers amateurs, commence alors un travail fastidieux : l’élimination des feuilles mortes.

Dans cet article, vous découvrirez ce que vous pouvez faire avec toutes ces feuilles.

Les feuilles mortes, alliées du jardinier ou pas ?

Utiles au jardin et au potager, les feuilles mortes, en se décomposant, apportent des matières organiques qui nourrissent le sol et les végétaux. Elles servent aussi à protéger les cultures des premières gelées. Pour autant, vous ne pourrez pas les laisser partout au jardin.

Laisser les feuilles mortes en place ou les ramasser ?

Les feuilles mortes peuvent rester sous les arbres, les plates-bandes de légumes et sous les plantes vivaces, car elles leur servent de protection naturelle contre l’hiver. Avec le temps, des processus de décomposition se produisent et des micro-organismes transforment les feuilles en matière organique qui fournit des nutriments aux plantes.

Par contre, les feuilles qui se trouvent sur la pelouse doivent être ramassées (tout comme celle qui recouvrent les plantations). Car c’est surtout pendant la saison froide que le gazon a besoin de lumière et d’oxygène. Une épaisse couche de feuilles empêche l’apport de nutriments. Il étouffe alors littéralement.  De plus, les maladies fongiques qui pourraient se développer sous les feuilles constituent un autre danger.

L’étang de jardin est un autre endroit qui devrait être débarrassé des feuilles mortes. Les feuilles enrichissent l’eau en substances nutritives, ce qui favorise la formation d’algues. Si vous tendez un filet à feuilles à la fin de l’été, vous pouvez ainsi intercepter efficacement les feuilles.

N’oubliez pas d’enlever aussi les feuilles de la gouttière. En effet, leur accumulation risque d’obstruer les les descentes d’eau, ce qui empêche l’eau de pluie de s’écouler correctement.

Quand et comment enlever les feuilles mortes ?

Certains commencent à enlever les feuilles mortes dès que les premières tombent. D’autres attendent que toutes les feuilles soient tombées des arbres pour ne pas recommencer sans cesse le même travail. En fait, tout dépend de la quantité de feuilles présentes sur le sol et de leur taille. En effet, plus la couche de feuilles est épaisse, plus le gazon souffrira. Si, en plus, les feuilles sont mouillées et collées, cela favorise même le développement de moisissure.

Pour les petits jardins, il est préférable d’utiliser un râteau à dents flexibles en métal ou en plastique pour ramasser les feuilles. Prévoyez aussi un sac de ramassage et un balai. Selon la surface de votre jardin, le travail avec le râteau peut être un peu pénible et long, mais vous protégerez l’environnement et vous ferez un peu d’exercice à l’air libre.

Que faire avec les feuilles mortes que vous ramassez ?

Composter les feuilles mortes

Certaines feuilles se décomposent lentement et devraient dans le meilleur des cas être broyées. C’est le cas des feuilles de noyer, de chêne, de châtaignier et de peuplier.

Vous pouvez accélérer la décomposition en mélangeant les feuilles mortes avec un peu de tonte de gazon et de broyat. L’herbe fraîche contient beaucoup d’azote, ce qui permet aux micro-organismes de bien se multiplier et de décomposer plus rapidement les feuilles d’automne pauvres en substances nutritives. Si la saison du gazon est déjà terminée, utilisez simplement un accélérateur de compost. Le broyat assure une bonne aération du mélange, ce qui favorise également le compostage.

Vous n’avez pas encore votre propre compost ? Jetez un coup d’œil à nos bacs à compost.

Améliorer le sol avec du terreau de feuilles

Selon la température, il faut environ un an pour que les feuilles d’automne se transforment en compost de feuilles dans le bac de collecte. Cet humus ne contient guère de nutriments, mais il convient parfaitement à l’amélioration du sol pour toutes les plantes qui ont besoin d’un sous-sol meuble et riche en humus. En outre, vous pouvez utiliser le compost de feuilles mortes pour protéger vos rosiers contre les dégâts du gel en hiver.

Pailler les plantes pour les protéger du gel

Vous pouvez également utiliser les feuilles mortes non décomposées comme couche de paillage. Dans ce cas, étalez une couche d’environ dix centimètres d’épaisseur sur le sol à l’aide d’un râteau. Les plantes qui poussent à l’origine en forêt ou en lisière de forêt vous en seront particulièrement reconnaissantes.

Déposées sur les plates-bandes de vivaces ou de légumes, les feuilles d’automne protègent les zones racinaires contre les dégâts du gel, améliorent la structure du sol, apportent de nouveaux nutriments au sol. De nombreux couvre-sols, arbustes ou plantes vivaces apprécient l’humus qui se libère lors de la décomposition et profitent de la couche de feuilles mortes qui les réchauffe en hiver.

Vous pouvez également répartir les feuilles mortes sur le potager, mais dans ce cas, elles doivent être recouvertes de fumier. D’une part, cela les alourdit et les empêche de s’envoler, d’autre part, l’azote qu’elles contiennent favorise leur décomposition. À la fin de l’hiver, on incorpore le tout dans le sol, qui est ainsi enrichi en substances nutritives et aéré.

Protéger les animaux

Pour ceux qui souhaitent jardiner dans le respect de l’environnement, les feuilles mortes servent également à protéger la nature. En effet, de nombreux animaux utiles au jardin, comme les insectes, les loirs ou les souris, aiment passer l’hiver dans les tas de feuilles. Les hérissons s’y nichent particulièrement souvent. Choisissez un coin calme et protégé, où il n’y a que peu de passage, et faites un petit tas de feuilles – les animaux vous en seront reconnaissants. Le mieux est d’aérer les feuilles mortes avec des branches ou de les entasser près d’une haie de bois mort.