BLOG

Conseils . Tendances . Astuces

L’orchidée phalaenopsis, ou orchidée papillon, est à juste titre une plante d’intérieur extrêmement populaire. Un brin exotique, haute en couleurs, son style s’adapte à tous les intérieurs. De plus, pour qui sait y faire, sa floraison se prolonge de longues semaines.

De tous les types d’orchidées, les phalaenopsis sont les plus faciles pour les débutants. Leur entretien est à la portée de chacun. A condition de suivre quelques règles simples !

Origine des orchidées phalaenopsis

Pour comprendre comment soigner son orchidée papillon, un bref rappel de ses origines s’impose !

A l’origine, les orchidées sont des plantes épiphytes qui poussent dans les zones tropicales, où elles vivent le plus souvent accrochées à des troncs d’arbre ou à des rochers, sans les parasiter. Leurs racines servent à la fois à l’ancrage et à l’absorption d’eau.

Bien entendu, les orchidées que vous achetez ne proviennent plus de l’autre bout de la planète. Elles sont principalement cultivées en Hollande, dans des serres gigantesques, où elles subissent de nombreux traitements pour booster leur floraison et les aider à résister aux conditions de culture à l’intérieur.

Dans quel type de pot cultiver vos orchidées papillons ?

L’orchidée Phalaenopsis est facile à vivre à condition de lui donner la bonne quantité d’eau, de lumière et d’humidité. Dans de bonnes conditions, elle peut fleurir 2 mois et plus.

Un pot de culture transparent. Pourquoi ?

En pot comme dans la nature, les orchidées respirent par leurs racines. Ce qui explique que certaines racines poussent en dehors du pot. Il ne faut surtout pas les couper ! Le secret pour avoir des orchidées saines, c’est de s’assurer que ses racines sont saines. Faites donc attention à ne pas les étouffer ni les laisser pourrir. C’est ce qui explique pourquoi la plupart des pots de culture sont transparents ! Il est ainsi plus facile de vérifier l’état des racines.

Optez pour un double pot

De nombreux producteurs préconisent de cultiver les orchidées Phalaenopsis dans un double pot : un pot de culture en plastique transparent, que l’on place à l’intérieur d’un pot décoratif. Ce qui offre trois avantages :

  • Le pot transparent permet de contrôler facilement l’état des racines sans déranger l’orchidée en soulevant simplement le pot de culture du pot décoratif.
  • Le pot décoratif peut s’harmoniser avec votre intérieur pour une présentation plus attrayante.
  • Avec un double pot, vous pouvez plus facilement changer de cache-pot au gré de vos envies, sans perturber votre orchidée.

Quel type de pot choisir ?

La plupart des orchidées produiront plus de fleurs si elles sont un peu à l’étroit. Ne soyez donc pas trop pressé de rempoter votre orchidée si elle semble manquer d’espace.

Toutefois, la taille du pot doit être suffisante pour permettre une bonne aération des racines.

De nombreux pots pour orchidées sont hauts. Dans ce cas, vous pouvez placer des billes d’argile dans le fond du pot pour améliorer le drainage et éviter que les racines ne soient en contact direct avec l’eau.

Comment prendre soin d’une son orchidée en pot ?

Pour bien prendre soin de son orchidée, il est important de comprendre que dans leur milieu d’origine, elles bénéficient de beaucoup d’humidité, de lumière mais pas de soleil direct.  C’est pourquoi, votre orchidée fleurira plus longtemps si vous pouvez lui offrir un environnement doux (pas d’exposition directe aux rayons de soleil), chaud (pas de courants d’air froid) et quelque peu humide.

Ne coupez pas les racines aériennes (sauf si elles sont manifestement desséchées), même si vous n’aimez pas l’aspect, elles sont vitales pour votre orchidée !

Si vous en avez la possibilité, vous pouvez sortir votre orchidée en extérieur en été. Choisissez-lui un endroit lumineux mais sans soleil direct.

☀ Lumière

Évitez le soleil direct, votre orchidée profitera de la lumière derrière un rideau ou des stores.

Astuce : Les feuilles d’une phalaenopsis doivent être d’un beau vert. Si elles sont teintées de rouge, cela signifie que la plante reçoit trop de lumière. Trop de soleil peut lui être fatal. Mais un manque de lumière peut l’empêcher de fleurir.

❀Floraison

Lorsque vous achetez une orchidée, assurez-vous de la présence de boutons non éclos et en bonne santé (pas desséchés) pour bénéficier d’une longue floraison (plusieurs semaines).

Après la chute des dernières fleurs, coupez la tige près de la base, juste au-dessus du nœud le plus bas et coupez en diagonale. Cela aidera à stimuler la croissance d’une nouvelle tige florale. Et si vous continuez à prendre soin de votre orchidée, elle pourrait refleurir !

💧 Arrosage et entretien

La clé de l’arrosage des orchidées est de ne pas trop arroser. C’est probablement l’aspect le plus difficile à maîtriser. Car la quantité d’eau appropriée pour une orchidée varie selon le type d’orchidée, le type de mélange dans lequel elle se trouve et l’environnement dans lequel elle pousse !

Astuce : avant d’arroser, regardez la couleur des racines de votre orchidée. Si elles sont bien vertes et brillantes, pas besoin d’arroser. Si par contre, elles sont grises et ternes, c’est qu’elles ont soif !

La plupart des personnes qui découvrent les orchidées pensent qu’elles ont besoin de beaucoup d’eau pour bien pousser, mais ce n’est pas le cas. À moins que vos orchidées ne poussent en plein air, suspendues dans des paniers où elles peuvent complètement se dessécher dans l’heure qui suit l’arrosage, votre orchidée a besoin de peu d’eau.

La meilleure manière d’arroser une orchidée consiste à l’arroser généreusement, en laissant l’eau s’écouler par le fond du pot jusqu’à ce que la plante et son substrat soient complètement saturés. Et une fois qu’elle a été arrosée, vider le trop plein jusqu’au prochain arrosage. Ne laissez jamais l’eau stagner dans le pot, sinon les racines vont pourrir.

Pensez à brumiser régulièrement le feuillage pour maintenir un certain degré d’humidité. Toutefois, veillez aussi à nettoyer régulièrement les feuilles pour éviter les tâches disgracieuses ou la poussière qui pourraient boucher les pores de la plante (mais fuyez les produits « lustrant »).

Vous pouvez déposer votre orchidée sur un lit de billes d’argile pour augmenter l’hygrométrie.

🌡️ Température

Les orchidées Phalaenopsis apprécient modérément la chaleur sèches de nos intérieurs en hiver. Évitez donc de les installer trop près d’une source de chaleur (cheminée, radiateur ou autre).

Si vous souhaitez prolonger la durée de vie de votre orchidée, et surtout si vous voulez la faire refleurir, accordez-lui une période de repos. Dans ce cas, placez-la au frais (maximum 15°C) pendant un mois et réduisez les arrosages.

☠️ Toxicité

Non toxique pour animaux.

🦟 Maladies, nuisibles et parasites

Les orchidées peuvent subir des attaques d’araignées rouges ou de cochenilles.

🗑 Terreau et rempotage et multiplication

Terreau : Le substrat joue un rôle important dans la fréquence d’arrosage des orchidées. En général, les orchidées phalaenopsis sont mises en pot dans des copeaux d’écorce qui ne retiennent pas beaucoup d’eau et se drainent rapidement.

Rempotage : Vous devriez rempoter vos orchidées dans de nouvelles écorces tous les deux ans. Surtout si les racines se développent à l’extérieur du pot. Ne rempotez jamais une orchidée en fleur. Attendez la fin de la floraison et de préférence l’été.

Retirez l’orchidée de l’ancienne écorce (que vous pouvez jeter sur votre tas de compost !) et coupez les racines mortes (plus foncées et ratatinées que les racines saines, fermes et claires). Remettez l’orchidée dans le pot (ou changez de pot) et remplissez le pot avec de l’écorce neuve.

Plusieurs orchidées phalaenopsis dans un même pot ?

On peut bien sûr mettre 2 ou plusieurs orchidées dans un même pot. Cela ne pose aucun problème a priori. À condition de respecter quelques règles :

  • Assembler des plantes avec les mêmes besoins en arrosage, lumière et température. Cultiver plusieurs phalaenopsis dans un même pot est donc sans problème.
  • Ne pas trop serrer pour que l’air circule bien autour des racines.
  • Retirer les plantes malades

Suggestion : garder les pots de culture séparés afin de pouvoir retirer les plantes malades ou défleuries sans perturber l’ensemble et sans risques. Et poser ces pots sur un fond de bille d’argile afin de créer un milieu humide sans pour que les racines ne restent dans l’eau (ce qui les ferait pourrir).