BLOG

Conseils . Tendances . Astuces

Certains les trouvent kitsch ou démodés, d’autres en raffolent. Une chose est sûre, leur histoire n’est pas récente et leur succès persiste au fil des siècles. Selon les estimations, il y en aurait quelque 25 millions dans les jardins allemands.
Comment s’explique cette passion ?    

Le nain de jardin est un bel exemple de mondialisation avant la lettre. En effet, son modèle a été créé il y a environ 800 ans en Anatolie. Il passe ensuite par l’Italie pour atteindre l’Europe centrale, d’où il se répand comme une traînée de poudre à travers les jardins d’Allemagne et d’Europe. Qu’on les aime ou qu’on les déteste, les nains de jardin font partie de notre culture depuis des siècles. Ils ornent rocailles et pelouses partout dans le monde, des plus modestes habitations au plus vastes demeures baroques.

Origine des nains de jardin

On trouve des nains dans de nombreuses mythologies, légendes ainsi que dans les contes de fées. Déjà dans l’Antiquité, les souverains aimaient s’entourer de personnes de petite taille ou mal formées, appelées nains de cour. Pour s’amuser … mais pas seulement.

Dans la mythologie nordique, les gnomes sont des créatures vivant sous terre, dans les pierres ou les montagnes. Ils se caractérisent par leur habileté et possèdent parfois des pouvoirs magiques et une grande sagesse. La croyance en des nains caricaturaux, de petite taille et généralement malins et mystérieux, est restée dans le folklore populaire germanique après la christianisation.

Mais l’archétype du nain de jardin vient d’Anatolie orientale. Les petites figurines y sont apparues au XIIIe siècle dans les mines de Cappadoce où l’exploitation des galeries profondes était confiée de préférence à des personnes de petite taille, qu’on équipait de bonnets rouges rembourrés et de vêtements de couleur vive pour les repérer de loin.

Plus tard, on trouve la trace des nains de jardin en Italie au XVIe siècle. Puis, ils se répandent dans les jardins baroques des demeures et monastères de l’Autriche actuelle, en Allemagne, en République tchèque, en Italie du Nord et en Slovénie.

Première production industrielle

La production industrielle de nains de jardin en céramique apparaît en Allemagne à la fin du 19ème siècle, dans la région minière de Thuringe. Les artisans locaux ont popularisé la figure du nain de jardin tel que nous la connaissons : en tablier de cuir, avec une pelle, une pioche, une lanterne ou une brouette, ils portent habituellement un bonnet rouge pointu qui rappelle l’ancien bonnet phrygien et ressemble au couvre-chef du Père Noël.

Front de libération des nains de jardin

A la fin du 20ème siècle, les nains de jardin ont même servi de prétexte pour défendre une cause politique. Ils ont ainsi donné naissance à un réseau informel, le Front de libération des nains de jardin, visant à rendre la liberté à ces petits personnages enfermés dans des jardins privés. Dans le plus grand secret, les membres allaient de nuit les « libérer » pour les déposer dans des parcs ou des forêts ouvertes.  Mais le message politique sous-jacent était évident : soyons libres à l’image des nains affranchis de leurs maîtres.

Nanomanie et nanologie

En référence à la nomenclature botanique, le nain de jardin est parfois ironiquement désigné par le terme latin « Nanus hortorum vulgaris« , qui signifie « nain ordinaire des jardins ou parcs ». Saviez-vous que les personnes qui collectionnent les nains de jardin sont appelées nanomanes. Leur amour pour ces petites figurines est d’ailleurs inversement proportionnel à leur taille.

En Suisse, à la fin du XXème siècle, les nains de jardin ont même donné naissance à une nouvelle science : la nanologie. Fritz Friedmann, professeur de nanologie autoproclamé est l’auteur du livre « Zipfel auf : Tout sur les nains de jardin. Un texte purement scientifique et un livre de lecture. » Il a également fondé en 1980 l’IVZSG, l’association internationale pour la protection des nains de jardin.

Les nains de jardin revêtent toutes sortes de formes, des plus « modernes » ou insolites aux plus controversées. Mais les figures classiques (nain travailleur avec lanterne, brouette, pioche, outil de jardin, hotte rouge) demeurent les plus prisées.

Une tradition qui perdure au 21ème siècle

Nains porte-bonheur …

Aujourd’hui encore, les nains de jardin restent des objets décoratifs populaires – entre culte et kitsch. D’ailleurs, on dit que les nains de jardin protègent le jardin et portent chance. N’est-ce pas une raison suffisante pour installer au moins un nain avec un chapeau rouge dans ses plate-bandes fleuries ?

Entre amour et désamour

Très souvent considéré comme un signe de mauvais goût, le nain de jardin a souffert d’un problème d’image à la fin du 20ème siècle. Mais depuis quelque temps, la tendance s’inverse à nouveau.

En effet, cette espèce en voie de disparition dans les jardins, renaît par la magie d’internet et des médias sociaux où ils prospèrent. Avec l’essor du partage de photos, le nain de jardin est revenu sur le devant de la scène, surtout deupis qu’il a fait une apparition remarquée dans certains films (comme le destin d’Amélie Poulain) et dans des campagnes publicitaires. Par la magie de Facebook et d’Instagram, les nains « libérés » sont devenus « gnomades » et se retrouvent devant des lieux exotiques comme le Tah Mahal ou le Sphinx. Bref,  souvent boudés ou moqués, les nains de jardin sont à nouveau dans l’air du temps.

Le nain fonctionne comme un accroche-regard. Il apporte un note d’humour au jardin, sans pour autant dériver dans le kitsch. Il suffit de laisser parler sa personnalité et sa créativité.  Car, même si les contes le décrivent comme un petit être hideux à la mine boudeuse, sa présence au jardin est plutôt sympathique et pleine de malice.

C’est qu’il a évolué avec le temps. Il conserve son image classique mais les accessoires se renouvellent : outils de jardinage, instruments de musique, etc.

Google Gnome

En 2017, Google a même imaginé un Google Gnome, un produit intelligent qui, dans la veine de l’assistant vocal Google Home, vous aiderait à gérer le jardin.  Il s’agissait en fait d’une farce pour le 1er avril, mais qui sait les prochains nains de jardin seront peut être dotés d’intelligence artificielle !

La plus grande réserve de nains d’Europe

Située dans le Devon, au milieu de la campagne, à quelques kilomètres des Cornouailles britanniques, le Gnome Reserve est un domaine de 1.6 ha comprenant forêt, ruisseau, étang, prairie et jardin qui abrite plus de 2.000 gnomes et lutins.

Et vous, quel est votre nain de jardin préféré ?

Sous sa forme originelle, le nain de jardin est fait d’argile cuite et peint à la main. L’industrie en offre aujourd’hui de multiples variantes dans différentes matières. La gamme Garden ID est faite en polyrésine recouverte d’une peinture spéciale extérieur. Les figurines mesurent de 15 à 65 centimètres de haut selon les modèles.

La gamme se compose d’une quarantaine de figurines se déclinant en différents thèmes : musique, travail, forêt, outils … 

Consultez le store locator pour trouver le magasin le plus proche de chez vous.