BLOG

Conseils . Tendances . Astuces

Envie de faire entrer la nature chez vous mais vous n’avez pas de jardin ? Le jardinage en pot est fait pour vous ! Ce guide du débutant attire votre attention sur quelques éléments clés qui vous permettront de réussir n’importe quelle culture en pot.

3 questions à se poser avant de choisir une plante en pot

  1. Votre habitation est-elle lumineuse ou non ? Quelle est son orientation ?
  2. À quel point serez-vous attentif à vos plantes ? Si vous avez peu de temps à leur consacrer, choisissez de préférence des spécimens faciles à cultiver.
  3. Où comptez-vous placer vos plantes ? Y aura-t-il des courants d’air ? L’air est-il très sec ?

10 points d’attention pour réussir vos cultures en pot

Lumière

La lumière est de loin l’élément le plus important pour une plante. Ses feuilles vertes sont des panneaux solaires géants qui se positionnent pour capter autant de lumière que la plante a besoin.

Avant de choisir une plante, considérez les conditions de lumière de votre pièce. Orientez votre choix de plante en fonction de ce premier critère.

La plupart des plantes se développent moins bien à l’ombre. Elles ont besoin d’une minimum de lumière. Toutefois, certaines plantes s’adaptent à la lumière artificielle (ampoules à incandescence, lampes fluorescentes ou LED).

Eau

L’eau est un autre élément essentiel à la survie des plantes ; même les plantes du désert, comme les cactus et les plantes grasses, en ont besoin. L’eau remplit des fonctions physiologiques importantes dans la vie d’une plante, notamment la croissance et le métabolisme.

Si vous avez tendance à oublier d’arroser, choisissez des plantes qui ne craignent pas de dessécher un peu. Et si vous êtes malgré tout tenté par une plante qui nécessite des arrosages réguliers, mettez en place un système d’arrosage automatique ou achetez un pot à réserve d’eau.

Comme nous, les plantes respirent et transpirent. La transpiration (processus par lequel l’eau est transférée à la surface de la plante par évaporation) est  essentielle à la photosynthèse dans la plante.

Air/ventilation

La ventilation n’est pas souvent mentionnée comme condition pour une bon développement des plantes d’intérieur. Or, la circulation de l’air est importante pour évacuer l’excès d’humidité des plantes.

Pendant les mois d’hiver, il peut être nécessaire de placer certaines plantes loin des fenêtres pleines de courants d’air, car elles risquent de ne pas le supporter. Certaines plantes résistent mieux aux courants d’air froids. C’est le cas de certaines succulentes et même des cactus.

Humidité

L’humidité est un élément sous-estimé de la santé des plantes, surtout en hiver lorsque nos intérieurs deviennent pour elles l’équivalent du désert du Sahara. La sécheresse de l’air va « évacuer » l’eau des plantes, augmentant leur transpiration, ce qui signifie que l’eau devra être remplacée, soit par des arrosages plus fréquents, soit par d’autres moyens, comme la brumisation, pour augmenter l’humidité autour de la plante.

N’oubliez pas que de nombreuses plantes d’intérieur sont des espèces tropicales non indigènes, qui aiment les environnements chauds et humides.

Température

La chaleur est également une composante sous-estimée de la santé des plantes. Certaines plantes (comme les cactus de Noël) ont besoin d’une période de froid et d’obscurité pour déclencher leur floraison année après année. D’autres ne tolèrent pas des températures trop basses, car leur photosynthèse peut s’arrêter.

La chaleur est vitale pour la plupart des jeunes pousses. C’est la chaleur et le taux d’humidité qui peuvent faire craquer une graine et finalement permettre à un semis d’émerger. Ce n’est qu’à ce moment-là qu’il cherchera la lumière.

Terre

Pour rappel, le terreau a plusieurs fonctions :

  • protéger les racines de la plante,
  • maintenir la plante debout,
  • fournir un milieu nutritif adapté
  • aider à transporter l’air et l’eau vers les racines.

Le terreau que vous achèterez chez votre pépiniériste est en général stérilisé pour éviter la prolifération de parasites, de champignons ou de moisissures. Renseignez-vous pour connaître le type de terreau qui est le mieux adapté à votre plante d’intérieur.

Choix du pot

Choisir le bon type de pot et la bonne taille en fonction de la plante choisie. Cela aussi est important. Même si, dans un premier temps, vous pouvez parfaitement laisser pousser votre plante dans son pot de culture pendant un certain temps.  Vous déposerez simplement ce pot en plastique dans un joli cache-pot. L’important est de s’assurer que votre pot permet l’évacuation de l’excès d’eau d’arrosage, soit au fond du cache-pot, soit dans une soucoupe.

Engrais

Le terreau fournit généralement les nutriments nécessaires à la plante dans un premier temps. Mais il devra ensuite être enrichi régulièrement, pour fertiliser la plante. Attention toutefois à ne pas donner trop d’engrais, cela n’aiderait pas votre plante à grandir.

En général, les plantes n’ont pas besoin d’être fertilisées en dehors de la saison de croissance.

Entretien et taille

Si vous avez de nombreuses plantes d’intérieur, prévoyez un peu de temps pour les tailler, toiletter, éclaircir, orienter et multiplier. Car si une plante est laissée à elle-même, elle peut rapidement devenir hirsute, asymétrique ou clairsemée.

Certes, l’aspect esthétique d’une plante est une question de préférence (surtout pour la taille). Néanmoins, dans de nombreux cas, mieux vaut les tailler pour favoriser une croissance bien dense et touffue.

Par ailleurs, en prenant des boutures de vos plantes, vous pouvez facilement les multiplier !

Une autre tactique importante pour que les plantes restent belles dans la maison est de les retourner. Le plus souvent, une plante s’incline vers la lumière pour en capter le maximum. Il s’agit donc de tourner le pot pour que la plante ait de la lumière de l’autre côté, et éviter une croissance « tordue ».

Dormance

Comme les humains, les plantes ont besoin de repos au cours d’une journée. De plus, la plupart des plantes ont besoin d’un état de dormance, où la croissance est presque arrêtée. Cet état varie d’une plante à l’autre et se produit généralement après la floraison.

Pour qu’une plante refleurisse, année après année, elle a généralement besoin de cet état de dormance. Informez-vous sur la période de dormance de votre plante. Cela vous aidera à mieux en prendre soin.

5 plantes pour les débutants

Voici cinq plantes peu exigeantes qui s’accomoderont d’un entretien minimum. Idéales pour les débutants, les nomades et tous ceux qui n’ont pas (encore) la main verte.

Pothos doré

C’est l’une des plantes suspendues les plus populaires du moment. Elle pousse vigoureusement avec un minimum de soins. Elle s’enracine facilement dans un simple verre d’eau. Et si vous leur prodiguez des soins plus attentifs, vous serez récompensé par de larges feuilles marbrées.

Chlorophyte

Une plante araignée bien développée est une chose magnifique. La plante pousse facilement dans des paniers ou au-dessus d’un meuble. Avec le temps, la plante mature enverra des rejetons ou stolons sur de longues tiges qui forment un bien joli spectacle.

Ces plantules peuvent ensuite être facilement rempotées pour créer de nouveaux spécimens. Les plantes-araignées ne sont pas difficiles en ce qui concerne l’eau, la lumière ou la température.

Langue de belle-mère (Sanseveria)

Très décoratives, il existe de nombreuses variétés de sansevieria qui sont exceptionnellement résistantes. Elles aiment beaucoup de lumière, mais elles peuvent en supporter moins si nécessaire, et elles ne sont pas trop exigeantes en matière d’arrosage – tant que celui-ci n’est pas trop important. Elles s’épanouissent également dans un environnement de bureau.

Aloé Vera

Les plantes d’aloé vera aiment la chaleur et le soleil, mais ne nécessitent que peu d’entretien. Bonus : vous pouvez apaiser un coup de soleil en arrachant une des feuilles charnues et en appliquant le gel rafraîchissant directement sur votre peau.

Arrosez lorsque le dessus du sol est sec.

Yucca

Une plante d’intérieur à croissance lente, très tolérante à la sécheresse (ce qui est logique étant donné leurs origines désertiques). Elle est aussi résistante aux parasites. Elle demande peu d’entretien.

Les yuccas se développent mieux dans un endroit partiellement ombragé avec lumière indirecte. Dans ce cas, les besoins d’arrosage sont réduits. En général, il faut laisser sécher la moitié supérieure du sol avant de l’arroser. Un arrosage excessif est probablement la seule façon de tuer un yucca.